Le spam: relais essentiel des vagues de phishing et de virus en entreprise

/, Spam – E-Mails non prioritaires/Le spam: relais essentiel des vagues de phishing et de virus en entreprise

Le spam: relais essentiel des vagues de phishing et de virus en entreprise

Spam : relais essentiel des vagues de phishing et de virus en entreprise. Vade Secure présente les enseignements de sa dernière étude portant sur l’analyse des adresses de messagerie professionnelles, utilisant sa technologie de filtrage (soit plus de 250 millions d’adresses emails analysées), menée sur les deux derniers mois (août/septembre).

 

L’email reste la porte d’entrée préférée des hackers sur les réseaux d’entreprises. Ainsi, près de 90% des emails envoyés sur les adresses de messagerie professionnelles sont des spam. Alors qu’auparavant ces spam étaient essentiellement source de désagréments et de baisse de productivité, ils servent également aujourd’hui à véhiculer des virus et des attaques par phishing très dangereuses, qui gagnent continuellement en intensité et en intelligence. 

> 9 emails sur 10 envoyés vers les messageries professionnelles sont des spam 

Le niveau de spam est toujours à un niveau très élevé par rapport aux premiers mois de l’année. Le spam c’était 91,3% des emails envoyés vers les boîtes de messageries professionnelles en août et 87,5% en septembre, contre 79% en janvier et 71% en février et mars 2015.

> Les emails prioritaires représentaient 3,8% en août et 6% en septembre

Une fois le filtrage anti-spam traditionnel intervenu, les emails prioritaires restent minoritaires face au graymail. Celui-ci représentait 55,5% du flux des emails arrivant finalement sur les boîtes en août et 51,8% en septembre.

 

Malware Dridex, où comment un simple spam peut être à la source d’une grave infection

Les vagues massives de spam cachent de plus en plus de virus sous la forme de pièces jointes vérolées, telles que des archives .zip ou des documents Microsoft Office (macro virus). Ceux-ci s’adaptent de plus en plus facilement aux environnements qu’ils ciblent. Le secteur bancaire ou les directions financières reçoivent par exemple des spam accompagnés de factures à payer en guise de pièce jointe, alors que les services RH sont ciblés par des fausses candidatures avec un CV vérolé.

 

L’illustration la plus marquante en 2015 est celle du malware bancaire Dridex. Ce logiciel malveillant -annoncé comme démantelé en octobre 2015 mais qui a généré des vocations (Shifu par exemple) – a causé des pertes financières gigantesques dans de nombreuses entreprises, en étant initié par un simple spam. Selon Trend Micro, la France aurait été le 4ème pays le plus touché par le malware et certaines arnaques ont pu se chiffrer à plusieurs millions d’euros.

 

65% des incidents de cyberespionnage ont fait appel à du phishing (Source : Gartner)

Pour lutter plus efficacement, Vade Secure vient de mettre en place le programme anti-phishing le plus abouti du marché puisqu’il vise à détecter, alerter et protéger tous les acteurs victimes du phishing pendant la totalité du cycle de vie d’une attaque, jusqu’à la fermeture du site frauduleux.

 

Régis Bénard, Consultant Technique Vade Secure déclare : « Chez Vade Secure, nous avons observé 3 techniques, prouvant les nouvelles capacités d’intelligence des hackers : en matière de spam (et diffusion de virus et phishing) les hackers s’appuient désormais sur des botnets/spambots utilisant des adresses IP non reconnues ce qui est particulièrement efficace pour franchir les systèmes de filtrage traditionnels par signatures. Les virus ont également gagné en intelligence puisque les hackers sont désormais capables de les commander à distance une fois qu’ils ont pénétré dans le réseau de l’entreprise et de les utiliser au besoin par exemple comme actif d’un spambot de grande envergure voire même pour une attaque de cryptolockage. Depuis cette année, nous avons également observé que certaines hackers – les plus chevronnés – étaient capables d’envoyer des emails de phishing utilisant des liens URL activables à distance une fois les outils de filtrage franchis. Une menace qui si elle se généralise peut représenter une grande menace ! ».

 

Education et formation, les clés de la lutte contre le phishing et les virus

Depuis 2014, Vade Secure met également au service de la communauté, son service collaboratif www.isitphishing.org – brique gratuite de son programme anti-phishing – qui permet de vérifier la légitimité des liens URL inclus dans des emails reçus. L’utilisation de ce type d’outils gratuits peut permettre en quelques clics d’éviter d’être piégé par un phishing ou une injection de malware.

 

Régis Bénard conclut en rappelant quelques mesures de sécurité de base, importantes à diffuser au sein des entreprises, « car la sécurité de l’entreprise dépend en grande partie du comportement des utilisateurs ».

Pour mieux se protéger, l’éducation et la formation des utilisateurs sont des axes primordiaux d’où l’importance de rappeler quelques règles de base :

  • N’ouvrir les pièces jointes suspectes (fichiers .zip, .xls ou .doc.) que si l’expéditeur est confirmé.
  • Supprimer le message d’un expéditeur suspect inconnu sans y répondre.
  • Refuser de confirmer l’accusé de réception dans le cas d’un expéditeur inconnu suspect. Cela risquerait de valider et diffuser l’adresse email de l’utilisateur à son insu.
  • Remonter les emails identifiés comme spam auprès de son service informatique. Ils seront ensuite transmis à l’entreprise chargée de la protection des messageries pour une prise en compte dans la technologie de filtrage.

Et en cas de doute, contacter son service informatique.

Par | 2017-11-08T09:16:19+00:00 octobre 25th, 2015|Phishing, Spam – E-Mails non prioritaires|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Marketing Manager chez VadeSecure

Laisser un commentaire